L'élevage des faisans nobles

     L'élevage du faisan noble ne diffère pas beaucoup de celui du faisan prélat.
    On rencontre les mêmes problèmes de sensibilité des doigts au gel, caractère agressif des mâles, fragilité des poussins les premiers jours de vie.
    Le faisan noble s'élève en couple, le mâle étant d'ailleurs assez territorial, défendant sa femelle, nid et jeunes en cas de nécessité. Nombre de soigneurs se souviennent des intimidations du mâle à cette période
    Chaque couple doit être logé dans une volière bien plantée de 15 à 25 m², la végétation permettant aux oiseaux de s'isoler éventuellement ou de se protéger de conditions temporairement défavorables (vent fort, bruine, public pour les volières visitables…) . Cette volière doit comprendre un abri, d'au moins 4 m², chauffé à 5-8°C minimum en hiver, muni de perchoirs.
    L'alimentation est à base de granulés faisans auxquels on rajoute de la verdure et des fruits, éventuellement des vers de farine ou des œufs cuits et broyés, des vitamines en période de reproduction.
    La ponte, précédée de peu des parades du mâle, commence en mai. Elle est de faible volume, trois à cinq œufs, mais la femelle peut effectuer plusieurs pontes successives en cas de retrait des œufs. Certaines femelles ont des pontes continues, de 12 à 20 œufs, l'intervalle de ponte étant de deux ou trois jours, ce qui pourrait traduire une certaine forme de domestication dans des lignées reproduisant très bien ce n'est cependant pas le cas général.
    Les jeunes sont ordinairement élevés soit artificiellement soit par une poule couveuse. L'incubation est de 24-25 jours à 37°8 et 60% d'humidité.
    Les poussins sont timides et doivent être élevés seuls. Ils demandent une attention constante ainsi qu'une grande propreté les premiers jours de vie. Il est souvent nécessaire de les appeler pour manger au début, en leur présentant des vers de farine coupés au dessus du plat à nourriture. Durant les premières semaines leur alimentation est à base de semoulette faisandeau additionnée progressivement, dès l'âge de huit jours, de verdure, de fruits coupés et de vers de farine, sans oublier un complément minéral et vitaminé. Durant les premières semaines les faisandeaux sont sensibles au froid, aux courants d'air et à l'humidité.
    Le pérosis est aussi un problème majeur et touche nombre de jeunes. Ce problème d'élevage pourrait être dû à la consanguinité ou à une carence minérale. En effet, si beaucoup d'importations ont eu lieu, peu nombreuses sont les souches qui se reproduisent régulièrement, et la plupart des sujets captifs descendent des mêmes fondateurs. Un éleveur connu a ainsi produit des dizaines de faisans de Vieilllot, à partir de bons couples reproducteurs mais les descendants de ces oiseaux ont eu des reproductions faibles ou nulles, les poussins étant très souvent touchés par le pérosis, même chez des éleveurs connus pour leur expérience. On peut donc penser, bien qu'aucune étude génétique ou démographique n'ait été faite, en l'absence de studbook, que tous ces oiseaux sont très apparentés.
    Signalons pour terminer que l'âge des mâles de faisan noble peut facilement être estimé aux «écailles» des pattes, tout comme chez le faisan à queue rousse. En vieillissant les «écailles» s'agrandissent, se déforment et s'empilent, finissant par former chez les vieux mâles de vraies crêtes, dures, entourant presque complètement le tibiotarse.
    Le faisan noble n'est pas une espèce recommandée aux débutants. Il demande une grande expérience en élevage.
    Il s'agit d'un faisan magnifique qu'il serait dommage de voir disparaître de nos volières.


par Alain Hennache
reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation de l'auteur

Pour en savoir plus

MONOGRAPHIE DES FAISANS

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now