L'élevage des kalijs

    Les kalijs, tout du moins les sous espèces gardées en captivité à ce jour, sont considérés, avec les faisans argentés et les faisans dorés, comme les faisans les plus faciles à élever. Ils peuvent, à juste titre, être recommandés à des débutants.
    Ils peuvent être gardés soit dans de grandes volières (200 m² environ), en groupe, soit en volière classique de 15 à 20 m² par couple ou trio. Il faut néanmoins se méfier des femelles qui ont tendance à établir une hiérarchie entre-elles et qui, dans le cas de harems constitués, n'hésitent pas à se battre dans certaines circonstances, surtout au moment de la reproduction, juste avant la couvaison.
    Les kalijs sont des faisans qui ne craignent ni le froid, ni la pluie. Un abri rustique peut cependant s'avérer nécessaire en cas de forte intempérie.
L'aménagement des volières est classique : un sol bien drainé, quelques arbustes pour se percher ou s'abriter, des perchoirs.
    La nourriture consiste en granulés pour faisans, auxquels on peut ajouter, éventuellement et plus par friandise, quelques graines, fruits ou verdure.
La parade du mâle commence en mars, et la poule pond peu de temps après, de 9 à 15 œufs, soit dans un nichoir, simple caisse posée dans un coin de l'abri, soit dans la végétation, même clairsemée, de la volière. L'incubation dure 24 à 25 jours.
    L'élevage naturel se passe généralement bien, au moins pour les poules adultes, le mâle ne posant aucun problème durant la période d'élevage des jeunes. On a même vu des mâles s'occuper des jeunes et les couver.
    L'incubation, à 37°6C et 50% d'hygrométrie, et l'élevage artificiel sont également faciles. Les poussins, nourris avec une semoulette faisans 1 âge, grandissent vite et ne posent généralement pas de problème en cas d'élevage plurispécifique; ce ne sont pas des poussins timides mais ils ne cherchent pas non plus à assurer leur domination dans la boîte d'élevage.
    Les sous-espèces élevées en captivité sont limitées, les plus communes étant hamiltoni et leucomelanos. Plus rarement on peut trouver crawfurdi et lineata. Enfin quelques exemplaires de moffiti se rencontrent en captivité, notamment aux Pays Bas.
    En raison des difficultés de reconnaissance des taxons, surtout chez les poules, les différentes sous espèces ont été croisées en captivité. Il est aujourd'hui très difficile de trouver des oiseaux purs, ou du moins correspondant aux descriptions reconnues.


par Alain Hennache
reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation de l'auteur

Pour en savoir plus

MONOGRAPHIE DES FAISANS

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now