Élevage des vers à soie pour le nourrissage des jeunes galliformes 

Réaliser un petit élevage de vers à soie  Bombyx mori
par Jacky Rodesch (05-2011)

 

Les feuilles de mûrier


    Certains insecticides agricoles bloquent les chenilles dans leur développement et les empêchent de filer. Alors attention aux feuilles de mûrier cueillies près des cultures maraîchères. Lavez-les énergiquement à l'eau, puis essuyez-les avec du papier absorbant avant de les donner aux vers.
Note : Enfermées dans un sac plastique, les feuilles se conservent plusieurs jours en bas du réfrigérateur. Renouvelez le stock en fonction de l'appétit des chenilles. Les feuilles doivent rester fraîches et tendres. Elles durcissent en séchant et les vers ne peuvent pas les manger. Astuce: distribuez de petites quantités à la demande et couvrez la boîte d'élevage. Pour les premiers âges, découpez les feuilles en lanières équivalentes à la taille des vers (1er âge, 3 mm ; 2ème - âge, 8 mm).
 

L'élevage


    La croissance du ver à soie s'étale sur trente jours environ. Elle comprend cinq âges soit quatre mues. Pendant les mues, la chenille ne mange pas. Elle reste immobile et change de peau (on dit qu'elle dort). C'est une période où elle a besoin de calme. Les vers à soie ne boivent pas; ils trouvent l'eau qui leur est nécessaire dans les feuilles de mûrier fraîches. Comme ils ne se déplacent presque pas, déposez les feuilles directement sur eux. Vous verrez, ils passent au travers très rapidement.
    La réussite dépend des soins et de l'attention donnée: changez de litière une à deux fois par semaine. Posez des feuilles de mûrier sur les vers. Ils vont grimper dessus. Déplacez alors l'ensemble, enlevez la vieille litière, renouvelez le papier kraft au fond de la boîte ou de l'aquarium et replacez-y les chenilles. Cette opération dite "délitage" se fait à la sortie de mue où quand la boîte semble trop encombrée de déchets. Enfin, maintenez, durant tout l'élevage, une température constante de 20/24°C. .
 

Les œufs


    Les œufs ont l'aspect de petites graines (c'est ainsi qu'on les nomme). Jaunes à la ponte, ils virent au brun puis au gris mais restent jaunes s'ils n'ont pas été fécondés. Dès réception, déposez les œufs sur le papier kraft au fond de la boîte, puis placez le petit récipient rempli d'eau sur le côté. N'exposez jamais l'élevage à la lumière directe du soleil. Conservez une température de 20/25°C jusqu'à l'éclosion. Celle-ci peut s'étaler sur deux ou trois jours. Observez-les œufs avec une loupe: la veille d'éclore, ils présentent un cercle noir sur l'extérieur. À la naissance, les chenilles sont noires, poilues et mesurent trois millimètres environ.

 

1er âge (1 à 4 jours)


    Dès l'éclosion, nourrissez les vers trois à quatre fois par jour avec de jeunes feuilles coupées en très fines lanières ou hachées. Recouvrez la boîte après le repas. À la fin du 3ème ou 4ème jour, les vers à soie entrent en mue ; ils cessent de s'alimenter et restent immobiles. Il faut les laisser tranquilles et attendre un jour ou deux. Surtout ne donnez jamais de feuilles durant les mues.
 

2ème âge (5 à 9 jours)


    Dès la sortie de mue, les vers retrouvent de la vivacité. Ils perdent leurs poils et prennent une couleur brune. Le nourrissage peut reprendre à raison de 3 à 4 repas par jour. Découpez les feuilles en lanières et placez-les sur les chenilles. Changez la litière comme indiqué plus haut et attendez la mue.
 

3ème âge (10 à 15 jours)


    À la sortie de leur deuxième mue, les vers sont devenus gris et leur tête a grossi, Le nourrissage peut reprendre avec des lanières de feuilles plus larges. Changez rapidement de litière. Vers le cinquième jour, l'entrée en mue s'observe plus nettement. Notez le triangle brunâtre sur la tête du ver, son immobilité et sa position caractéristique. Respectez toujours le calme pendant la mue.
 

4ème âge (16 à 21 jours)


    À la sortie de leur troisième mue, les vers à soie sont blancs. Nourrissez-les trois fois par jour avec des feuilles grossièrement découpées en deux ou trois. L'appétit des vers devient féroce; ils adoptent une attitude typique quand ils dévorent. Au sixième jour, ils entament leur quatrième et dernier changement de peau. .
 

6ème âge (22 à 28 jours)


    Dès la sortie de mue, les vers se réalimentent à une cadence spectaculaire. Ils entrent dans le stade dit de "grande frèze". Il faut les nourrir copieusement, à volonté.. N'hésitez pas à changer la litière tous les trois jours. À la fin. de  leur croissance, ils mesurent 6 à 8 cm, soit 60 à 80 fois leur taille de naissance ! Vers le dixième jour, leur appétit diminue. Ils errent, deviennent translucides et prennent une couleur jaunâtre...
Le moment de tisser le cocon est venu !

 

Le filage du cocon


    Disposez les rameaux de façon éparse dans la boîte. Les vers investissent les branches et cherchent l'endroit qui leur convient, Ils bavent alors un fil de soie et commencent à filer leur cocon en s'enfermant progressivement à l'intérieur. Pendant trois jours, chaque ver déroule un fil continu de 800 à 1500 mètres ! Une scène intéressante à observer à contre-jour.
 

La métamorphose et l'émergence


    Au bout de 10 jours environ, le ver à soie s'est transformé en papillon. Vous pouvez suivre les étapes de la métamorphose en coupant le cocon au cutter (attention à ne pas blesser l'animal durant cette opération). Il faut pour cela attendre le deuxième ou troisième jour suivant la fin du filage. Pour s'extraire du cocon, le papillon injecte un acide brunâtre (attention, ça tache !). L'émergence a généralement lieu le matin; un spectacle magnifique à ne pas manquer.
 

L'accouplement et la ponte


    Dès l'émergence, les papillons s'accouplent. Ils ne volent pas, leurs ailes étant atrophiées par 4000 ans de domestication ! Ils ne s'alimentent pas non plus. Les mâles, plus petits que les femelles, battent vivement des ailes pour se faire remarquer. L'accouplement dure assez longtemps, puis la femelle se retire pour pondre. Les papillons ne survivent que quelques jours. Les œufs fécondés virent au gris, Vous pouvez les conserver au frais jusqu'au prochain printemps. Il suffira alors de les ramener progressivement à 24° pour renouveler l'élevage.
 

Le dévidage


    Trempez les cocons dans l'eau frémissante pendant dix minutes puis agrippez-en l'extérieur à l'aide d'une brosse à dents. Les fils se détachent aisément. Tirez-les jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Replacez le cocon dans l'eau chaude ; la soie se déroule comme une pelote sur une longueur d'un kilomètre voire plus (vous venez de reproduire le geste de la princesse chinoise Xi-lin-Shi, il y a de cela 4 500 ans !). Cette opération s'effectue avant l'émergence du papillon car si le cocon est percé, le fil est cassé! Si vous ne souhaitez pas "sacrifier" le papillon, essayez, sur un cocon vide ; vous n'obtiendrez pas un fil continu, mais comprendrez le principe.
Désormais, la soie n'a plus de mystères pour vous.

 

Pourquoi utiliser des vers à soie pour élever les jeunes faisans


    Certains faisans demande des insectes pour démarrer leur apprentissage dans l'alimentation, car dans la nature, c'est leur mère qui les nourrit du bout de son bec, comme par exemple, les roulrouls et les éperonniers. Les éleveurs utilisent souvent des vers de farine qui sont très gras et de plus ont un exosquelette ( la chitine) qui les rend particulièrement indigeste, c'est pourquoi le ver à soie est particulièrement recommandé car pas de chitine, très riche en protéine, pauvre en graisse et un rapport calcium/phosphore de 0.9.

1/7
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now