Conservation de la population restreinte de faisans sauvages en Grèce

(Phasianus colchicus colchicus)

Texte : Edouard JELEN (Mai 2019)

Historique :

 

En 2012, Heiner Jacken, vice président de la WPA, me convie à l’accompagner en Angleterre pour l’AG de nos amis anglais à Berkhamsted. Le thème conducteur des présentations étant le Genre Phasianus, il m’est demandé un bref exposé.

Le livre de James Pfarr « True Pheasants, a noble quarry » paru en 2011 cadre avec cette actualité. Il enrichit les connaissances des faisans communs via de nombreuses photos de peaux, de sujets vivants captifs et en milieu naturel, et des planches originales jamais publiées. Il comporte toutefois une lacune, celle du statut des faisans sauvages qui n’est pas actualisé. Je m’y attache.

En commençant par le 1er groupe, qui en fait correspond aux faisans ponctuant l’extension géographique des faisans communs de la Chine vers l’ouest, je découvre rapidement qu’ils sont en grande difficulté dans toutes les parties désormais fractionnées de leur distribution, s’agissant des faisans de Colchide, phasianus colchicus colchicus. Mon exposé en Angleterre surprend les auditeurs au premier rang desquels Richard Carden, alors Président de la WPA. Richard partira en Grèce au printemps suivant en vacances, mais dans le but avoué de rencontrer Christos Sokos avec lequel j’avais établi une relation, afin de se rendre compte sur le terrain de la réalité de mes propos, quant à cette population de faisans sauvages en Thrace et Macédoine, dans la réserve du Delta Nestos.

 

Contexte :

 

Les faisans de Colchide étaient bien présents au sud de la Bulgarie et dans une grande partie est de la Grèce, jusqu’à un passé récent. L’introduction de faisans non-autochtones venant de Tchécoslovaquie (P.c.torquatus et p.c.mongolicus) dans les années 80 a totalement ruiné le potentiel génétique des faisans en Bulgarie, considérés éteints depuis les années 90 et sur l’ensemble de l’habitat originel en Grèce hormis dans la réserve du Delta Nestos.

La Fédération de Chasse de Thrace et Macédoine, KOMATH, sensibilisée au risque de perdre définitivement ces faisans de grande valeur génétique, historique et patrimoniale, a décidé de s’adjoindre les compétences du biologiste Christos Sokos au début des années 2000, afin de mettre en œuvre ce qu’il est encore possible pour éviter une extinction total de la seule population européenne de faisan de Colchide.

 

Projet :

 

Rapidement, Chistos Sokos a pris conscience de la quasi obligation d’un soutien en dehors de la Grèce pour mobiliser les autorités du pays. En août 2007 à l’occasion du Congrès IUGB à Uppsala en Suède, il alerte cette organisation de scientifiques du milieu de la chasse en Europe, mais sans succès.

C’est donc à la suite de son contact avec Richard Carden que la situation va se débloquer. Plusieurs réunions avec les représentants de KOMATH, Monsieur P. Birtsas, Directeur général et Monsieur K. Skordas directeur, ainsi que ceux du gouvernement via le service forestier de Kavala, vont aboutir au plan de conservation étalé sur six ans de 2017/2022, signé le 12 décembre 2016 , et tel qu’il a été défini par le Comité Scientifique de la WPA puis validé par KOMATH.

Il faut préciser l’intuition déterminante de Richard Carden du besoin de mettre dans la boucle un expert en aménagements de territoire, destinés à favoriser l’augmentation des populations de petits gibiers, Roger Draycott de GWCT. Ses déplacements en Grèce et dans la réserve en 2015 puis 2017, financés par WPA France, ont largement contribué à montrer aux autorités grecques l’intérêt porté par la communauté international à ce projet, d’une part, et la mise en oeuvre des premiers travaux sur le terrain, d’autre part.

 

Les principaux axes de travail sont les suivants :

. Améliorer l’habitat des faisans de Colchide avec une meilleure répartition des zones ouvertes.

. Evaluer avec précision la prédation comme facteur limitant pour ces faisans.

. Améliorer les méthodes d’enregistrement (comptages printaniers) pour l’évaluation de la population.

. Accroître la sensibilisation du public au niveau national et international, et obtenir une participation plus active des différentes organisations impliquées.

 

La réalisation de ce plan d'action devrait contribuer:

. A une certaine augmentation de la population du faisan de Colchide.

. Au développement des connaissances scientifiques sur l'impact de la prédation

. A l'amélioration des techniques d'enregistrement de la taille de la population.

. A une sensibilisation accrue du public, globalement.

 

L’organisation :

KOMATH a immédiatement donné une mise à jour détaillée au Service Forestier de Kavala, au Département de la gestion du Delta Nestos, à l'Association de chasse de Chrysoupoli et aux autres organismes concernés.

. Kyriakos Skordas (Directeur de KOMATH) agira en tant que Directeur général du projet.

. Petros Platis, biologiste, a la compétence pour l’Est du Delta et la région environnante.

. Fanis Karampatsakis a le même rôle à l’ouest. Ils disposent de deux gardes chasse et de bénévoles pour la protection du Delta.

. Christos Sokos devient Conseiller scientifique du projet, puisqu’il travaille maintenant au ministère de l’environnement.

 

Zone d'habitat du faisan créée par le personnel de KOMATH, automne 2017

 

Grande zone d'habitat de faisans auparavant inadapté où l'abattage a créé un environnement approprié pour les faisans pour les 10 prochaines années

Kyriakos Skordas, Dr Roger Draycott et Dr Christos Sokos.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now